Hypathie d’Alexandrie, la première mathématicienne

Hypatie d’Alexandrie est la première femme mathématicienne. Elle serait née en Grèce en 360 après Jésus Christ et morte en mars 415 à Alexandrie.?

Hypathie d'Alexandrie

Une enfance dorée dans la cité du savoir

Hypatie est la fille d’un philosophe et mathématicien grec, appelé Théon. Elle vit avec son père à Alexandrie, en Mésopotamie (l’égypte aujourd’hui). Celui-ci était le directeur du Musée d’Alexandrie, un endroit qui rassemblait les plus grands savants et philosophes de l’époque. Dans la Grèce antique, l’éducation des petites filles se résumait à apprendre les taches ménagères et la couture, pour devenir une bonne épouse. Mais Théon enseigne à sa fille tout ce qu’il sait sur les mathématiques et veille à ce qu’elle re?oive la meilleure éducation. La jeune fille déjà très douée poursuit ensuite des études en sciences et en philosophie à Athènes, en Grèce.

Une femme enseignant les math, du jamais vu?!

Quand elle revient à Alexandrie, elle crée son école pour y enseigner les mathématiques et la géométrie. Elle donne même des exposés publics et travaille beaucoup sur la compréhension de l’univers. Le talent scientifique d’Hypatie était reconnu au-delà des frontières, si bien que beaucoup d’élèves, de toutes les religions et de différentes nationalités se rendaient dans son école. Hé oui, Hypatie est l’une des premières femmes à enseigner les sciences et les mathématiques, dans l’école créée par son père.

La Terre tournerait donc bien autour du Soleil??

Elle devient ainsi la première femme mathématicienne reconnue dans toute l’histoire. Elle est si douée pour les sciences que des personnages importants venaient lui demander conseil pour construire un astrolabe, un instrument utilisé par les astronomes pour déterminer la position des étoiles et des planètes dans le ciel. Il se pourrait même qu’elle soit l’une des premières scientifiques à démontrer que la Terre tourne autour du Soleil, sur un trajet non pas en forme de cercle, mais d’ellipse. Cela nous semble banal à nous, mais il faut savoir qu’à l’époque, et durant de nombreuses années, tout le monde était convaincu que c’était le Soleil qui tournait autour de la Terre. Malheureusement, il ne reste rien des travaux d’Hypatie, car la grande bibliothèque d’Alexandrie a été détruite par un incendie. Les seules informations que nous avons proviennent des lettres de ces amis et disciples avec qui elle entretenait une correspondance pour discuter des problèmes mathématiques qu’ils rencontraient.

Astrolabe
Carte du soleil qui tourne autour de la Terre

Quand le paradis devient l’enfer

Elle n’est agée que de 10?ans quand l’empereur Théodose proclame la religion chrétienne comme religion de l’empire. Cette décision entra?ne de nombreuses révoltes et conflits entre les chrétiens et les pa?ens, autrement dit ceux qui ne croient pas en un dieu unique, mais en plusieurs, comme c’était de coutume chez les Grecques. Or Hypatie et ses ancêtres étaient pa?ens, et elle refuse de se faire baptiser. Car selon elle, on ne peut accepter quelque chose qu’on ne peut vérifier. De plus, l’église voyait d’un mauvais ?il l’étude des mathématiques et des sciences. Pour eux, seuls les enseignements de la Bible comptaient. Malgré les tensions, Hypatie poursuit son travail de femme de science et fait la sourde oreille aux critiques des chrétiens. Pour couronner le tout, elle accueille pa?ens et chrétiens dans sa classe pour ses le?ons, peu importe leur conflit religieux.

Une mort tragique et cruelle qui la rend immortelle

Les tensions entre pa?ens et chrétiens deviennent de plus en plus violentes. Alors qu’elle rentre chez elle, des moines chrétiens extrémistes la kidnappent et l’assassinent. C’est ce meurtre ignoble qui nous fera se souvenir d’Hypatie, une des premières femmes de science extrêmement brillante, belle et insoumise aux pressions des croyants.

Hypathie d'Alexandrie

360 après Jésus Christ

Mars 415